23 août 2016

Pietra Viva - Léonor de Récondo - 2013

Après avoir lu Rêves oubliés, j'avais envie de retrouver la plume élégante de Léonor de Récondo.

Pietra Viva raconte l'histoire de Michel-Ange, durant l'année qu'il a passé à Carrare pour chercher le marbre nécessaire à la réalisation du tombeau du pape Jules II qui lui en a fait la commande. Cependant ce n'est pas un roman historique mais plutôt philosophique à mon sens.
 
Cenotaphe de Jules II
 
Léonor de Récondo aborde ici le thème de la mort et celui du deuil. Après avoir perdu sa mère à un très jeune âge et Andrea, un jeune prêtre objet de son affection, Michel-Ange se sent abandonné par les personnes qu'il aime et choisi de vivre ce deuil seul et en silence. Il se plonge dans son travail et repousse toutes les personnes qui tentent de se rapprocher de lui. La solitude est son refuge. Seul Michele, un jeune garçon qui a aussi perdu sa mère parvient à passer au-delà de la mauvaise volonté du sculpteur et à échanger avec lui.

 
 
Les tourments de Michelangelo m'ont beaucoup émus dans ce livre et certains passages m'ont rappelé des moments de deuil dans ma vie personnelle. Je ressors vraiment touchée par cette lecture et manquerai pas de poursuivre ma découverte de l'œuvre de Léonor de Récondo. D'ailleurs, "Amour" attend déjà que je le pioche de ma bibliothèque.

19 août 2016

Le collier rouge - Jean-Christophe Rufin - 2014


C'était ma première lecture de Jean-Christophe Rufin que j'avais envie de lire depuis quelques années. J'ai lu "Le collier rouge" d'une traite pendant mon trajet de train de Londres à Sunderland (où j'ai été rendre visite à ma famille et profiter du Sunderland Air Show).

 
 
Le collier rouge est un récit émouvant qui lie un prisonnier, ancien combattant de la guerre 14-18 et son chien qui ne le quitte plus depuis son départ au front. Jusqu'aux dernières pages on ne sait pas exactement pourquoi Jacques Morlac est le dernier prisonnier restant dans la prison du village. Ce détail m'a fait penser "au dernier jour d'un condamné" de Victor  Hugo qui s'avère justement être l'auteur favoris de Morlac. Au fil des interrogatoires menés par le juge Lantier du Grez on fini par comprendre ce qui a poussé Morlac au crime et ce qui le lie à ce chien qui ne le quitte plus. Le collier rouge est un livre qui parle d'honneur et de loyauté et qui pose une question intéressante : "Qui a le plus d'humanité au final ? Morlac ou son chien ?"
 
C'est un petit bouquin simple et efficace, sans fioriture mais terriblement touchant. J'ai vraiment apprécié la plume de M. Rufin que je continuerai à lire avec plaisir, et pourquoi pas avec "Immortelle Randonnée" le récit de son pèlerinage à St-Jacques de Compostelle.




Challenge Petit Bac 2016 : Couleur

Ouragan - Laurent Gaudé - 2010

Dans ce livre, Laurent Gaudé nous amène à la Nouvelle-Orléans lors du passage de l'ouragan Katrina qui a frappé en août 2005. C'est à travers le regard et le ressenti de 5 personnes qu'on vit cette catastrophe.

Ce roman témoigne d'une situation précaire pour la grande communauté noire de la Nouvelle-Orléans et sa banlieue. Dans l'indifférence la plus totale, la centenaire, Josephine Linc. Steelson qui a déjà vécu un siècle de ségrégation, ne s'en remet qu'à elle-même pour s'en sortir tandis que le pasteur désœuvré s'en remet à Dieu et les évadés, eux, font leur propre loi.


L'ouragan frappe sans distinction. Femmes, enfants, vieillards mais ce sont les indigents qui sont les plus démunis face aux éléments.

 

J'ai visionné il y a quelques mois plusieurs documentaires sur l'ouragan Katrina. Le déroulement des évènements était encore frais dans ma tête. Mais ce récit m'a permis d'humaniser cette catastrophe de manière plus forte encore que n'importe quelle image. Ce qui était frustrant c'est de voir à quel point les premiers secours ont mis du temps à arriver, c'était le chaos total dans l'organisation, alors que les vivres étaient stockés en préparation à ces évènements qui certes, ont pris une ampleur inattendue.
 
J'ai directement accroché au style avec les changements réguliers de narrateur qui nous tiennent en haleine. Je me suis sentie très proche de tous les personnages, comme si j'étais vraiment à leur côté.
 
Je ne suis pas déçue de cette première lecture et j'ai hâte de découvrir d'autres œuvres de Laurent Gaudé. "Eldorado" attend déjà dans ma PAL.

18 août 2016

Elephant Island - Luc Baba - 2016

Louis, 7 ans, est placé en internat par sa mère qui ne sait plus s'occuper de lui ni le nourrir en plein cœur de la première guerre mondiale. Louis, lui n'a qu'une envie, monter à bord d'un bateau et remonter la Meuse pour rejoindre les troupes et se battre pour sa patrie comme son père qui y a perdu la vie.

 
 
La vie à l'internat, décrite dans la première moitié du livre, m'a fait penser à "La Guerre des Boutons". Cette bande de petits gars qui se rebellent contre l'autorité et qui doivent se prouver aux plus vieux m'a fait sourire tendrement à plusieurs moments. 
 
Suite à la guerre, on assiste à la décomposition de cette famille dont les membres deviennent soit fou, rebels, fanatique ou tout simplement désespérés.

Ce livre est rempli d'émotions contenues, cette sorte de fierté masculine qui empêche de perdre la face. Il y a un défaitisme lattant et au fur et à mesure du récit l'ambiance se terni, l'espoir s'évapore et le courage s'échappe.
 
C'est la façon qu'a Luc Baba de transmettre ces sentiments qui m'a particulièrement marqué dans Elephant Island. J'ai été ravie de découvrir cet auteur belge que je ne connaissais pas. Sa plume m'a vraiment plu et si je tombe à l'occasion sur d'autres de ses œuvres je ne manquerai pas de les lire. 




13 juil. 2016

The Girl who couldn't read - John Harding - 2014

J'avais offert ce livre à ma maman pour Noël après les bonnes recommandations de Jen Campbell, une auteure et bloggeuse britannique très active sur Youtube. Elle disait que c'était un mélange entre Shutter Island et The Woman in white de Wilkie Collins, c'est pourquoi ça a attiré mon attention. Depuis, ma mère l'a lu et adoré. A mon tour donc de lire ce bouquin.

L'histoire se déroule à la fin du 19ème siècle. Un homme qui se fait passer pour le Docteur Shepherd entre en fonction dans un hôpital psychiatrique isolé sur une île. Il découvre que dans cet hôpital le but n'est pas de soigner les patientes mais de les garder dans un état contrôlé en utilisant des pratiques quasi tortionnaire dès que leur comportement devient un peu déviant. Choqué par ces pratiques, le "Docteur Shepherd" cherche à mettre en place une thérapie beaucoup plus humaine à l'égard de ces patientes en utilisant une jeune amnésique de l'institut comme cobaye. A travers ce thriller psychologique on va découvrir ce que cache notre prétendu Docteur Shepherd, pourquoi sa patiente se trouve dans cet institut et surtout quels autres secrets se cachent derrière les portes de l'asile.




J'ai directement accroché et ce livre m'a tenu en haleine jusqu'au dernier chapitre. Ca faisait  longtemps que je n'avais pas lu un de ces bouquins qui a le pouvoir de me rendre complètement asociale. J'avais qu'une envie en rentrant du boulot c'était de me mettre dans mon canapé et de poursuivre ma lecture et tant pis pour le repas du soir, ceux qui ont faim n'ont qu'à trouver leur chemin dans la cuisine ;-)
 
"The Girl who couldn't read" est normalement précédé de "Florence & Giles" que je n'ai pas lu mais ce n'est pas un frein à la compréhension du livre. Cependant il reste une énigme non résolue à la fin de ce livre dont la réponse pourrait en fait se trouver dans ce prologue.
 
 
J'ai lu ce thriller en anglais et il est tout à fait abordable. Le vocabulaire et les tournures de phrases sont simples donc n'hésitez pas à vous lancer dans cette lecture si vous commencez à lire en anglais. Sinon ce livre a été traduit. Le titre en français est "L'Etrange fille qui ne pouvait pas lire". Par contre je ne penses pas que "Florence & Giles" ait été traduit. Pour ma part, je vais prochainement passer quelques jours dans ma famille en Angleterre, j'en profiterai pour passer par une librairie et me procurer ce prologue.

J'adhère tout à fait à l'engouement que ce livre a suscité chez les personnes qui l'ont lu avant moi. C'était une lecture prenante que j'ai vraiment apprécié.
Challenge Petit Bac 2016 : Phrase

8 juil. 2016

Nouveaux venus dans ma PAL

J'ai vraiment fait un caprice ce week-end parce que ma bibliothèque est encore pleine de livres à lire mais pour une raison qui m'échappe j'ai eu envie d'en avoir encore plus. J'ai été me promener et mes pas m'ont automatiquement guidés au Pêle-Mêle duquel je suis ressortie avec pas moins de 11 livres sous le bras. En plus j'y ai été il y a peu et j'ai pas encore lu les livres achetés lors de cette dernière escapade.
Voici ce que j'ai acheté cette fois-ci :
Ainsi résonne l'écho infini des montagnes de Khaled Hosseini. J'ai lu "Les cerfs-volants de Kaboul" l'année passée et il m'avait vraiment marqué.
Ce que le jour doit à la nuit et Les hirondelles de Kaboul de Yasmina Khadra. C'est un auteur que j'aime beaucoup. Après "l'Attentat" et "La dernière nuit du Raïs" j'ai hâte de découvrir ces 2 autres livres.
Eldorado de Laurent Gaudé. J'ai récemment lu "Ouragan" que j'ai trouvé bouleversant. Eldorado parle d'un sujet très actuel que Laurent Gaudé saura sans nul doute aborder avec beaucoup d'émotion. 
L'amie prodigieuse de Elena Ferrante. Incontournable, on en parle partout. J'ai lu quelques bonnes critiques notamment chez Ariane et Luocine. Cette saga et l'énigme autour de l'auteure ont piqué ma curiosité.
Le collier rouge de Jean-Christophe Rufin. Je ne saurais même plus dire depuis combien de temps j'ai envie de découvrir cet auteur et ça s'est juste jamais présenté. Enfin nous allons faire connaissance.
Le jour avant le bonheur de Erri de Luca. J'ai entendu parler d'Erri de Luca l'année passée lorsqu'il a été acquitté dans le procès No TAV et j'ai eu envie de lire cet auteur visiblement engagé.
Le passeur de lumière de Bernard Tirtiaux. C'est un livre que j'ai dû lire à l'école secondaire. L'auteur était d'ailleurs venu à l'école pour présenter son livre. Malheureusement, étant adolescente je n'y ai pas prêté beaucoup attention. Je vais essayer de corriger le tir avec cette relecture. 
Le violon noir de Maxence Fermine. C'est un collègue qui m'a fait découvrir cet auteur à travers "Neige" et "Zen". 2 petits bouquins qui m'ont fait du bien, j'espère retrouver les mêmes sensations avec celui-ci.
Pietra Viva de Léonor de Récondo. "Amours" est encore dans ma PAL, mais les bonnes critiques et la lecture de "Rêves oubliés" m'ont déjà séduit.
et enfin Sans nouvelles de Gurb de Eduardo Mendoza. J'ai déjà lu "Bataille de chats" du même auteur. Les deux livre ne sont pas du tout du même registre, l'un parle de la Guerre civile espagnole alors que celui-ci met en scène un extra-terrestre perdu dans Barcelone ... on verra bien.

La plupart de mes achats concernent donc des auteurs que je connais déjà et que j'apprécie et dont j'avais envie d'en savoir plus.
Ma PAL est maintenant à plus de 50 livres, ce qui ne me convient pas du tout. Je vais essayer de la ramener à un niveau plus raisonnable (disons une trentaine) avant de faire d'autres achats.

7 juil. 2016

Le violon noir - Maxence Fermine - 1999

Après avoir apprécié Neige et Zen de Maxence Fermine (respectivement son premier et son dernier roman en date) j'ai choisi de poursuivre avec Le violon noir. 
C'est la rencontre entre Johannes, un violoniste talentueux blessé durant la guerre Napoléonienne en Italie en 1795 et Erasmus, un luthier extraordinaire. Chez Erasmus, Johannes trouve un violon noir que le luthier a confectionné. Ce petit récit raconte l'histoire de ce violon et pourquoi il est si particulier.



Comme lors de mes deux précédentes lectures, ce que j'aime chez Maxence Fermine c'est la simplicité des mots. Le texte est épuré et d'une justesse incroyable. Lire Fermine c'est comme faire une petite séance de relaxation. Là où Neige et Zen donnaient un sentiment d'apaisement, ici c'est plutôt la mélancolie qui a été l'émotion prépondérante. C'est aussi une histoire d'amour. Erasmus et Johannes sont tous deux épris de cette musique et c'est décrit de manière tellement poétique qu'on a l'impression d'entendre le violon en lisant.

La prochaine fois que j'aurai envie d'un peu de douceur je ne manquerai pas de faire appel à cet auteur.

Challenge Petit Bac 2016 : Spectacle